Avril 2018 « Ombres et lumières »

« Ombres et lumières » – Avril 2018

 

Aux lectrices et lecteurs,

C’est avec grand plaisir que nous lançons le quatrième numéro de Calembour , revue de création littéraire faisant l’éloge de la créativité et de l’originalité de nos talentueuses et talentueux collègues de l’Université d’Ottawa.

Le présent numéro s’attarde à la dualité ombre/lumière et présente une sélection de textes qui vient nuancer le discours dualiste à son sujet. L’ombre, quoiqu’elle soit souvent associée au diable, aux bas-fonds et, en somme, à tout ce qu’il y a de mauvais dans l’humain, sert aussi à se cacher des feux du soleil et à se reposer. La lumière, qui a été la première préoccupation de Dieu lors de la création, réchauffe et éclaire le monde. Attention toutefois aux limites de ses bienfaits, car tôt ou tard, ceux qui volent trop près de la lumière du soleil finissent par se brûler les ailes. Entre ténèbres et clarté, la pénombre abrite tout un monde où peuvent exister ceux qui n’ont pas leur place dans la complétude. Les récits qui s’offrent à vous aujourd’hui rendent compte de ce monde clair-obscur.

Calembour est le produit de la collaboration de plusieurs personnes, c’est pourquoi nous voulons à notre tour rendre hommage aux tisserandes et tisserands de la revue, sans qui l’aboutissement de ce projet littéraire n’aurait été possible. Nous aimerions aussi remercier les étudiantes et étudiants qui ont répondu à notre appel de textes, sans qui ce mot éditorial ne pourrait exister. Nous tenons à mettre l’accent sur le rôle de l’Association étudiante du Département de français (AÉDF) qui a permis de passer de la conception à la réalisation concrète de Calembour . Nous remercions chaleureusement le corps professoral du Département de français et tout particulièrement la directrice, Lucie Joubert, Nelson Charest pour sa participation à la rubrique « Coup de cœur » ainsi que l’équipe administrative qui a facilité la diffusion de ce projet. Enfin, nous vous remercions, chères lectrices et chers lecteurs, puisque c’est grâce à votre lecture que Calembour a vu le jour.

Ainsi, tout comme l’être humain qui est toujours en devenir, l’équipe éditoriale de Calembour cherche constamment à s’améliorer pour offrir à ses lectrices et lecteurs des textes de qualité. Nous vous demandons donc de nous faire part de toute critique constructive que vous jugez pertinente à notre adresse courriel : aedf.calembour@artsuottawa.ca.

~ Le comité d’édition